novembre 2015:le bijou contemporain en beauté

Marianne Anselin

On se joue des codes habituels, l’apparemment brut se laisse redécouvrir. Le fer corroyé par les vents et marées d’une histoire industrielle se laisse parer par les mains de Marianne Anselin : cueilli au long du chemin, le fer se retrouve flanqué avec aisance du raffinement des pierres et du verre, en une architecture forte et parfaitement équilibrée qui sait mettre à profit d’apparentes contradictions, et se permet … tout, et y réussit sans cesse. Ce vocabulaire passe par le bois, ici le cerisier du japon, dont l’écorce chatoyante et comme polie s’accommode avec tendresse de bourgeons d’émeraude, et dont le bois se texture d’or.

Marianne Anselin, sautoir Guillaume

Marianne Anselin, sautoir Guillaume, fer, verre & or

 

Marianne Anselin, bague Agathe, fer & verre

Marianne Anselin, bague Agathe, fer & verre

Marianne Anselin, branche de cerisier, cerisier du japon, émeraude

Marianne Anselin, branche de cerisier, broche, cerisier du japon, émeraude

Astrid Meyer

La même puissante force évocatrice habite les pièces d’Astrid Meyer qui offrent leur beauté à la contemplation à l’OBJET RARE en cette saison d’automne. Tableaux qui sont abstraits à la façon des pierres de rêve, comme une aquarelle, ou une idéographie qui pousse à son élucidation, fragments d’histoires anciennes, rêveries volubiles et sereines, fragments de ciel et trainées de nuages, ou riches reflets d’âmes.

Astrid Meyer, pendentif "immense et rouge", mica, encre, cuivre, argent, pigment

Astrid Meyer, pendentif « immense et rouge », mica, encre, cuivre, argent, pigment

Astrid Meyer, pendentif "mica noir",

Astrid Meyer, pendentif « mica noir »

Astrid Meyer, collier "vibrations"

Astrid Meyer, collier « vibrations »

Astrid Meyer, "vibrations" détail : broche

Astrid Meyer, « vibrations » détail : broche

 

Nathalie Tisserand

De nouvelles pièces en verre filé, colliers et boucles d’oreille qui renouvellent ce langage délicat qu’a inventé Nathalie Tisserand, poésie de la transparence, fabrication de l’irréel, profondeur de la couleur translucide, plaisir de la matière : on la connaît fragile, on la découvre assurée et précise jusque dans la délicatesse de ses attaches arachnéennes. Un travail admirable …

Nathalie Tisserand, collier verre filé

Nathalie Tisserand, collier verre filé

Nathalie Tisserand, collier verre filé

Nathalie Tisserand, collier verre filé

Image | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s